En novembre, Mark Zuckerberg a partagé sa vision de la façon dont le contenu devrait être géré sur Facebook. Il a présenté une nouvelle façon pour les gens de faire appel de décisions sur le contenu, auprès d’un organisme indépendant. Aujourd’hui, nous publions un projet de charte qui donne plus de détails sur son potentiel fonctionnement.

Au fur et à mesure que nous construisons le conseil, nous voulons nous assurer qu’il est en mesure de rendre un jugement indépendant, qu’il est transparent et qu’il respecte la vie privée. Après consultation et délibération initiales, nous avons proposé un périmètre et une structure de base qui sont décrits dans ce projet de charte. Nous avons également identifié les décisions clés qui doivent encore être prises, comme le nombre de membres, la durée des mandats et la façon dont les cas sont choisis.

Au cours des six prochains mois, nous chercherons à répondre à ces questions dans le cadre d’une série d’ateliers organisés dans le monde entier, où nous réunirons des experts et des organisations qui travaillent sur un éventail de questions telles que la liberté d’expression, la technologie et la démocratie, l’équité procédurale et les droits de l’homme. Nous organiserons ces ateliers à Singapour, Delhi, Nairobi, Berlin, New York, Mexico et bien d’autres villes, afin de recueillir des avis sur la meilleure façon de concevoir un conseil qui respecte nos principes et porte un jugement indépendant sur les cas difficiles.

En même temps, nous savons que nous ne serons pas en mesure d’atteindre tous les acteurs par le biais d’ateliers régionaux seulement. Plus important encore, nous ne voulons pas limiter les avis ou les observations à un groupe d’experts triés sur le volet avec lesquels nous travaillons fréquemment. Nous aimerions écouter un large éventail d’organisations, de groupes de réflexion, de chercheurs et de groupes qui pourraient avoir des propositions sur la façon dont nous devrions répondre à ces questions cruciales. Nous annoncerons plus de détails sur la façon dont les propositions peuvent être soumises au cours des prochaines semaines.

Nous avons hâte de recueillir plus d’observations sur la meilleure façon de créer un conseil qui assurera la reddition de comptes et la surveillance de nos décisions en matière de politique de contenu et de leur application, et nous continuerons de partager les jalons et les progrès sur le sujet.