Dans le cadre de l’édition 2018 de son initiative « Hack for Good », compétition créative au bénéfice d’une cause – dédiée cette année à l’association Agir et Vivre l’Autisme – BETC, Facebook et l’association Agir et Vivre l’Autisme lancent une campagne de sensibilisation pour lutter contre les idées reçues, vulgariser et sensibiliser aux méthodes d’aide aux personnes autistes.

1 – L’autisme en France : le contexte

En France, 3/4 des personnes autistes n’ont pas accès à une éducation adaptée à leur handicap et à l’inclusion. Des outils existent pour les aider, mais restent encore méconnus du grand public et de nombreux professionnels.

Près de 700 000 personnes sont concernées par l’autisme en France. Quand plus d’un nouveau-né sur 100 présente des troubles du spectre autistique, seulement 20% des 110 000 enfants atteints par ce handicap sont scolarisés. Pourtant, l’apprentissage en milieu scolaire est le lieu où ils apprennent tôt à vivre et à communiquer avec leurs pairs.

2 – La première campagne qui n’ouvre pas la bouche

Pour apprendre la communication, c’est à dire le langage, les émotions, les apprentissages visuels sont les plus efficaces. Les outils avec association d’images et de mots sont donc au cœur des méthodes pour leur apprendre à communiquer le plus tôt possible et à se doter de repères de comportement. Mais ces méthodes sont encore trop peu connues de l’ensemble de la population. Pourtant, elles ne sont pas si éloignées de notre quotidien…et pourraient être utilisées dans de nombreuses situations de la vie courante (à l’école, chez le docteur, dans les lieux de loisir, dans les magasins,…).

C’est ce que l’association Agir et Vivre l’Autisme souhaitait mettre en avant dans sa campagne de sensibilisation qui vient détourner ainsi l’interface de Facebook et ses célèbres pictogrammes pour lutter contre les idées reçues, vulgariser et sensibiliser aux méthodes d’aide aux personnes autistes.

Dans une série de vidéos, les influenceurs Hugo Décrypte, Natacha Birds et Papa en cuisine se sont mobilisés pour délivrer un message unique : sans ouvrir la bouche, ces personnalités nous parlent avec pour seul moyen de communication les fameux pictogrammes que nous utilisons presque tous les jours. Leur objectif ? Démontrer que ces méthodes d’aide sont plus proches de nous qu’on peut le croire… À condition qu’on prenne le temps de les comprendre.

Découvrez la vidéo de la campagne en cliquant ici et des photos d’illustration de la campagne en cliquant ici.

3 – Les témoignages de l’association, BETC et Facebook

« L’autisme est encore mal compris. Beaucoup de préjugés persistent comme celui qui veut que les personnes autistes ne veulent pas communiquer et préfèrent rester dans leur « bulle ». S’intéresser à l’autisme, pour briser ces préjugés, et aux outils les plus utiles, c’est déjà un premier pas pour éclairer ces méthodes peu connues.

Notre civilisation de la communication a les moyens de ne pas laisser sur le bord de la route des personnes dyscommunicantes. Les approches, méthodes et outils qui permettent d’apprendre à communiquer doivent être mieux connues et disponibles pour tous et à tout âge.

Bien sûr, il n’existe pas un seul et unique outil idéal pour aider les personnes autistes. Certains apprennent plus facilement par les signes, d’autres comprennent le langage mais ne parviennent pas à parler et utilisent des outils de verbalisation (sur appareils numériques), mais la communication par l’image et mots est une des plus courantes », témoigne Vincent Dennery, Président de Agir et Vivre l’Autisme.

« Pour la 4ème année consécutive, Facebook lance l’édition 2018 de son initiative « Hack for Good », compétition créative qui invite les agences de communication à mettre en avant leur créativité au profit d’une association. Dédiée cette année à l’association Agir et Vivre l’Autisme nous sommes honorés de les aider à sensibiliser nos communautés – de manière innovante – grâce aux outils créatifs de notre plateforme », ajoute Anton Maria Battesti, Directeur Public Policy Facebook France.