• Universités : financement de 48 bourses et 8 thèses d’ici 2022
  • Don de 20 serveurs au profit d’instituts de recherche
  • Ouverture d’un fonds pour un second appel à projets au bénéfice d’acteurs associatifs et d’intérêt général

3 ans après l’inauguration de Facebook AI Research Paris, Facebook annonce aujourd’hui le renforcement de ses investissements dans son centre européen de recherche en IA, en présence du fondateur et CEO de Facebook Mark Zuckerberg, de la ministre de la Recherche Frédérique Vidal, du député Cédric Villani, et de l’ensemble de ses partenaires académiques français.

Il y a 3 ans, Facebook a choisi Paris pour ouvrir son centre de recherche européen du laboratoire Facebook AI Research. Inauguré en juin 2015 par Yann LeCun et dirigé aujourd’hui par Antoine Bordes, Facebook AI Research Paris est aujourd’hui le plus grand centre de recherche en intelligence artificielle de Facebook dans le monde. Avec une équipe qui est passée de 5 à 50 collaborateurs en 3 ans, le centre a multiplié par 10 son effectif de chercheurs, ingénieurs et étudiants en thèse.

En janvier 2018, Facebook AI Research Paris a annoncé un investissement supplémentaire de 10 millions d’euros et le doublement de notre équipe de recherche à Paris. Avec un bilan extrêmement positif de l’activité du centre, Facebook annonce le renforcement de cet investissement à travers 3 axes clés : des bourses d’études et de recherche pour 4 universités françaises, le doublement du nombre de serveurs donnés à l’écosystème de recherche, et un engagement renforcé en faveur de l’“AI for Good”.

FACEBOOK RENFORCE SES INVESTISSEMENTS EN IA EN FRANCE

Doublement des bourses d’études et de recherche au sein de 4 universités françaises

Afin de favoriser un accès le plus large possible à la recherche en IA auprès d’une grande diversité de profils, Facebook dévoile aujourd’hui le nom des universités partenaires pour la création des bourses annoncées en Janvier 2018 : l’Université de Cergy Pontoise, l’Université Côte d’Azur, l’Université de Paris 13 Villetaneuse, et l’Université de Paris Est-Marne La Vallée. Chacune de ces universités bénéficiera du financement de 6 bourses d’études et d’excellence, ainsi que d’un doctorat.
D’ici 2022, Facebook AI Research souhaite financer 48 bourses et 8 thèses, doublant ainsi l’investissement annoncé en janvier 2018.

Doublement du nombre de serveurs donnés à l’écosystème de recherche : 20 serveurs d’ici 2020

En janvier 2018, Facebook avait annoncé le financement de 10 serveurs de dernière génération dotés de 8 GPUs, auprès d’un organisme central chargé d’en accorder l’accès à plusieurs organismes de recherche et startups. Aujourd’hui, Facebook annonce qu’il financera le don de 20 serveurs d’ici 2022 au profit d’instituts de recherche. Ces serveurs seront mis en œuvre, sur spécifications définies par Inria, par le Grand Equipement National du Calcul Intensif (GENCI). Celui-ci a pour objectif de favoriser l’usage du calcul intensif au bénéfice des communautés scientifiques françaises et mettra en place une procédure spécifique pour l’IA. Ces 20 serveurs s’ajoutent aux 5 serveurs donnés par Facebook en 2015 à des instituts de recherche français.

L’engagement de Facebook pour l’“AI for Good“ : financement d’un nouveau fonds pour la collecte de données ouvertes et partage de compétences

Parce que la recherche ouverte en IA doit bénéficier au plus grand nombre, Facebook a annoncé en janvier 2018 le financement d’un fonds pour la collecte de données ouverte qui sera piloté par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), organisme public qui a pour mission la mise en œuvre du financement de la recherche sur projets en France. En complément, Facebook annonce le financement d’un second appel à projets qui visera à répondre aux besoins d’acteurs associatifs et d’intérêt général : chaque laboratoire candidat devra présenter un projet conjointement avec une association.

Facebook annonce également l’organisation de masterclass en IA au bénéfice d’ONG. Ce programme visera à acculturer les associations à l’IA afin qu’elles soient en mesure de mieux appréhender les potentialités de l’IA pour leurs problématiques. Facebook AI Research Paris organisera également des rencontres avec des développeurs en intelligence artificielle, des acteurs académiques, et des chercheurs, pour favoriser le partage de compétences avec les associations et réfléchir aux réponses qui peuvent leur être apportées par l’IA.

Je salue l’investissement réalisé par Facebook, qui amplifie son action en France. Le déploiement de programmes opérationnels tels que celui-ci, favorise les partenariats entre les acteurs publics et privés et offre de nouvelles opportunités à l’ensemble des acteurs de la recherche, ainsi qu’au monde étudiant et à la communauté des développeurs en France. Cet investissement s’inscrit dans l’ambition nationale de faire de la France un pays leader en intelligence artificielle sur la scène mondiale, mais contribue également à faire avancer l’ensemble de la société en mettant ces développements au service du secteur associatif. ”, déclare Madame la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal.

“La France a une très grande capacité en recherche en matière d’intelligence artificielle, mais c’est en majeure partie par le décloisonnement des expertises et des acteurs que nous pourrons transformer nos avancées scientifiques en avancées sociétales, économiques et industrielles. C’est pourquoi j’encourage l’ensemble des acteurs publics et privés à suivre, une dynamique de travail collaborative et de partage de compétences, pour que nous réussissions ensemble à relever le défi de l’IA.” selon Cédric Villani, député en charge de la mission Intelligence artificielle à l’Assemblée nationale.

Je suis particulièrement fier d’annoncer aujourd’hui le renforcement de nos investissements en France et ainsi montrer à nouveau notre engagement pour accélérer la recherche française. Depuis 3 ans, nous travaillons étroitement avec les institutions de recherche et universités françaises et nous publions toute notre recherche, c’est ça qui fait aujourd’hui la force de Facebook AI Research Paris et c’est dans cette direction que nous souhaitons poursuivre !” selon Antoine Bordes, directeur de Facebook AI Research Paris.

Facebook croit en la France, et poursuivra ses investissements en intelligence artificielle, à travers des partenariats toujours plus étroits avec la recherche académique et l’écosystème des développeurs et des entrepreneurs. Comme l’a déclaré Mark aujourd’hui à Paris lors de l’événement de célébration des 3 ans de Facebook AI Research Paris, l’IA est la technologie la plus transformative au monde. Nous sommes convaincus que l’IA peut apporter des réponses aux défis auxquels font face nos sociétés, et nous sommes engagés à y contribuer, en faisant avancer la recherche fondamentale en IA grâce à des équipes de pointe comme celle de Facebook AI Research Paris.

Pour plus d’informations


3 ans de Facebook AI Research Paris : Bilan et chiffres clés

Il y a 4 ans, Facebook recherchait un site en Europe pour ouvrir son premier centre européen de son laboratoire Facebook AI Research. L’objectif de Facebook était de faire avancer la science de l’intelligence et de développer des technologies applicables par la recherche ouverte. En 2015, le choix de Facebook s’est porté sur la France, qui a démontré son rôle moteur dans la recherche en intelligence artificielle grâce à des talents d’exception. Aujourd’hui, Facebook AI Research Paris est le plus grand centre de recherche en IA de Facebook dans le monde avec une équipe qui est passée de 5 chercheurs en 2015 à 50 personnes en 2018.

Travaux de recherche

  • L’équipe travaille sur des projets de recherche fondamentale à long terme dans les domaines de l’interprétation automatique du langage, en particulier dans des contextes multilingues, de la reconnaissance d’images, de vidéos, et de parole, ainsi que de la compréhension théorique et empirique des bases fondamentales de l’apprentissage par les machines.
  • Plus de 90 publications scientifiques ont été co-rédigés par des chercheurs ou ingénieurs du centre de Facebook AI Research Paris.
  • L’équipe participe en moyenne à 10 des plus prestigieuses conférences dans le monde tous les ans

Partenariats académiques

  • Le centre a tissé de forts liens avec la recherche française en soutenant des institutions scientifiques et partage largement et gratuitement tous les travaux de recherche et les technologies, disponibles pour tous et sous licence ouverte.
  • Le centre a noué des partenariats avec de multiples partenaires incluant INRIA à Paris, Grenoble et Rennes, le CNRS, Sorbonne Université, l’Université Paris Sciences et Lettres, l’Ecole des Ponts ParisTech, le Commissariat à l’Energie Atomique et l’Université du Maine au Mans.

Codes en Open Source

  • Depuis janvier 2017, l’équipe a participé à la création de plus de 15 codes en open source dont les 5 codes les plus utilisés sont :
    • FastText : code aujourd’hui très populaire au sein de la communauté de développeurs et de chercheurs qui permet d’effectuer des tâches de reconnaissance et de classification de texte
    • FAISS: bibliothèque permettant de rechercher rapidement parmi des documents multimédias similaires
    • DrQA : système de compréhension de la lecture appliqué à la réponse automatique à des questions de culture générale
    • CommAI : projet visant à développer des agents artificiels à usage général qui sont utiles à l’homme dans ses activités quotidiennes
    • MUSE : une bibliothèque destinée à faciliter la création de systèmes de traitement du langage en multiples langues

Effectifs

  • Passé de 5 à 50 collaborateurs en 3 ans, le centre a multiplié par 10 son effectif de chercheurs, ingénieurs et étudiants en thèse.
  • Le centre accueille des chercheurs et ingénieurs de plus de 12 nationalités différentes
  • Le centre compte aujourd’hui 50% de chercheurs, 25% d’ingénieurs et 25% de doctorants