Que ce soit en amont ou en aval de son parcours alimentaire, Facebook a prouvé que le mobile accompagnait le consommateur.

Avec une majorité des consommateurs qui vérifient leur téléphone 47 fois par jour, et 80% des 18-24 ans qui avouent ne jamais le quitter, le secteur de l’alimentaire se retrouve lui aussi face au défi majeur qu’est le digital. Car de la découverte des produits à leur consommation, en passant par l’achat : l’utilisation du mobile est constante.

En effet, pour 28% des personnes interrogées, le parcours digital commence au moment des courses pendant lesquelles elles affirment utiliser Facebook lors de leur choix.
Une habitude qui se retrouve encore plus fortement pendant le parcours d’achat des produits de grande consommation car 75% de celui-ci est effectué avec l’aide du digital (+50% le mobile), mais aussi lors des repas car :
  • 31% des personnes interrogées affirment cuisiner des plats après les avoir découvert sur Facebook
  • 69% des Millennials prennent une photo ou une vidéo de leurs plats avant de manger
  • 75 % des “foodies” s’inspirent de posts Facebook ou Instagram dans leur consommation
Si les consommateurs sont très attirés par le « food », l’abondance de contenus à laquelle ils sont exposés représente un réel challenge pour les marques du secteur puisqu’aujourd’hui :
  • Le #food comptabilise plus d’1 milliard d’interactions par mois sur Facebook, et plus de 250 millions de posts sur Instagram
  • Les food lovers consomment 4 fois plus de contenus sur Instagram qu’un utilisateur moyen
  • 40 % des utilisateurs Facebook visionnent du contenu “Food” sur la plateforme, et 38 % sur Instagram
  • 28 % des utilisateurs Facebook partagent du contenu “Food” sur la plateforme, et 27 % sur Instagram
“Face à cette transformation digitale et à ces nouvelles habitudes de consommation, nous avons assisté à une réelle évolution dans les manières de communiquer des entreprises. Parmi les cas les plus exemplaires, la marque Actimel de Danone a généré une hausse de 20 % de ses ventes en France grâce à sa campagne #Nelâcherien qui utilisait plusieurs publicités Facebook adaptées et séquencées”. déclare Clémentine Tilliard, Directrice Produits de Grande Consommation chez Facebook France.