Facebook annonce aujourd’hui le lancement sur sa plateforme d’un outil pédagogique visant à aider les utilisateurs à mieux repérer les fausses informations.

Cette initiative est déployée dans 14 pays dont la France. L’outil pédagogique apparaitra en haut du fil d’actualités des utilisateurs français dans les 14 pays concernés et sera activé dans les prochains jours.

En cliquant sur le visuel de sensibilisation situé en haut de leur fil d’actualités, les utilisateurs accèderont à un espace dédié regroupant des conseils pour mieux repérer les fausses informations et les signaler : vérification des URL, recherche des sources et consultation d’autres articles sur le sujet par exemple. Cette série de conseils est le fruit d’une collaboration avec la coalition First Draft.

Promouvoir une lecture critique des informations est une priorité. Facebook souhaite aider les internautes à faire preuve de discernement dans la confiance qu’ils accordent à leurs sources d’informations. Les fausses informations vont à l’encontre de notre mission de connecter les gens avec ce qui est important pour eux. Nous poursuivons nos efforts dans cette direction, en sachant que la tâche est vaste.

Ce dispositif pédagogique sera complété par une campagne de sensibilisation dans la presse écrite et digitale, diffusée dans les semaines à venir. 

L’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans un ensemble d’initiatives dédiées à la lutte contre les fausses informations qui s’articulent autour de 3 axes :

  1. Accompagner les internautes dans leur lecture critique de l’information
  2. Développer des outils pour diminuer le partage des fausses informations
  3. Limiter les gains financiers des auteurs de fausses informations

1. Accompagner les internautes dans leur lecture critique de l’information

Il est important de promouvoir une lecture critique des informations.

Les initiatives :

  • Le dispositif de sensibilisation visant à aider les utilisateurs à mieux repérer les fausses informations que nous annonçons aujourd’hui.
  • Le Facebook Journalism Project : nous nous engageons à collaborer avec des organismes de presse pour développer des produits et fournir des outils pour les journalistes. Nous rassemblons des experts et des organisations impliqués dans ce domaine, comme la Walter Cronkite School of Journalism et la Mass Communication School de l’Arizona State University.
  • La News Integrity Initiative : nous avons rejoint le consortium « News Integrity Initiative » qui regroupe des entreprises technologiques, des institutions universitaires, des ONG et des Fondations afin de promouvoir la lecture critique des informations et d’accroître la confiance dans le journalisme. L’initiative, gérée par la CUNY Graduate School of Journalism, financera de la recherche appliquée et des projets. En France, le premier partenaire est L’école de journalisme de Sciences Po.

2. Développer de nouveaux outils

Nous créons et testons de nouveaux outils pour limiter la propagation des fausses informations, d’une part, et pour aider les internautes à trouver une plus grande diversité de sujets, d’actualités et de points de vue, d’autre part.

Les initiatives :

  • Facilitation des signalements : nous testons différents moyens de faciliter le signalement des fausses informations. Chacun peut dès à présent effectuer un signalement en cliquant sur le coin droit d’une publication. Grâce à ce signalement, les utilisateurs contribuent à la détection des fausses informations.
  • Collaboration avec des organisations tierces de fact-checking : en France, Facebook travaille avec des organisations tierces de fact-checking pour vérifier les informations signalées par les utilisateurs. Une information considérée comme fausse par deux organismes tiers est indiquée comme étant contestée et un message invite l’utilisateur à se rendre sur le site de l’un des vérificateurs pour savoir pourquoi.

3. Limiter les gains financiers des auteurs de fausses informations

La motivation financière est à l’origine d’une grande partie des fausses informations. Leurs auteurs gagnent de l’argent en se faisant passer pour des médias et en redirigeant les internautes vers leur site via la promotion de fausses informations.


Pour rappel voici le communiqué de lancement de l’outil de fact checking ici.

Pour plus de détails sur cette initiative, vous pouvez consulter les blogposts signés par Adam Mosseri:

A New Educational Tool Against Misinformation

Working to Stop Misinformation and False News