Les publications de photos intimes sans le consentement des utilisateurs causent un grand préjudice émotionnel et des soulèvent des enjeux sociaux et professionnels significatifs aux personnes qui en sont les victimes.

Afin d’aider les personnes qui en font les frais à y faire face, nous déployons aujourd’hui de nouvelles fonctionnalités visant à empêcher proactivement toute tentative de partage de ces contenus sur Facebook, Messenger et Instagram.

Nous avons créé ces outils pour aider les personnes dans ces situations :

  • Lorsqu’une image semble avoir été publiée sur Facebook sans autorisation, il est possible de la signaler
  • Notre équipe de modération spécifiquement formée examinera chaque photo signalée, pour établir s’il s’agit d’un contenu intime partagé sans autorisation, et contrevient donc à nos Standards de la Communauté, et la supprimera. Dans la plupart des cas, nous désactiverons le profil ayant partagé des photos intimes sans autorisation. Nous mettons également en place un processus d’appel, si un utilisateur pense qu’une photo a été supprimée par erreur.
  • Afin d’empêcher qu’une photo soit publiée à nouveau sur Facebook, Messenger ou Instagram et de bloquer proactivement son partage, nous utilisons une technologie de « photo-matching ». Si un utilisateur essaie de republier un contenu déjà supprimé, il sera averti du fait que ce contenu contrevient au règlement de la plateforme.
  • Nous avons également noué des partenariats avec des organismes spécialisés afin de soutenir les victimes de ce type de comportement et de leur apporter les ressources nécessaires.

Ces outils qui ont été développés en partenariat avec des experts de la sécurité, représentent un bon exemple de ce que la technologie peut apporter à la sécurité en ligne. Facebook dispose d’une position unique pour prévenir les préjudices en ligne, une des cinq préoccupations principales de Facebook dans le développement de la communauté globale.

Nous avons beaucoup bénéficié des conseils et de l’assistance de nos partenaires tout au long du processus de développement de ces outils. Nous avons travaillé avec le “Cyber Rights Initiative” afin de créer un seul point d’accès pour les victimes afin qu’elles puissent signaler ces contenus aux entreprises technologiques.

Nous avons également développé un guide spécifiquement dédié à cette question, disponible prochainement en français.

L’année dernière, nous avons réuni plus de 150 organismes et experts en sécurité dans le monde (Kenya, Inde, Irlande, Washington DC, New York, Espagne, Turquie, Suède, Pays-Bas) pour obtenir des conseils sur cette question. C’est grâce à leur aide que nous lançons cette fonctionnalité aujourd’hui.

Ces outils qui ont été développés en partenariat avec des experts de la sécurité, représentent un bon exemple de ce que la technologie peut apporter à la sécurité en ligne. Facebook dispose d’une position unique pour prévenir les préjudices en ligne, et place la sûreté de ses utilisateurs est au cœur de ses préoccupations, comme le rappelait Mark Zuckerberg dans sa lettre du 16 février dernier. Nous souhaitons poursuivre le travail engagé auprès de nos partenaires pour faire en sorte que Facebook soit une plateforme toujours plus sûre pour la communauté de ses utilisateurs.


Pour plus d’informations sur cette annonce : https://newsroom.fb.com/news/2017/04/using-technology-to-protect-intimate-images-and-help-build-a-safe-community/

Pour avoir plus d’informations sur la sécurité sur Facebook, veuillez visiter: Facebook.com/safety