Dans la continuité des actions menées par Facebook auprès d’associations pour promouvoir l’émergence de contre-discours sur sa plateforme en France et dans le monde, Facebook s’engage aux côtés de la Licra dans le cadre de sa campagne #NoLikesForRacism qui vise à mobiliser les jeunes dans la lutte contre le racisme ordinaire, en ligne comme dans le monde réel.

image001

Le 22 octobre, pour la première fois en France, la Licra lance en exclusivité sur Facebook sa campagne vidéo mobile #NoLikesForRacism. Réalisée par DDB Paris, cette campagne est lauréate du concours créatif « Hack for Good » organisé en juin 2015 par Facebook et Stratégies au bénéfice de la Licra (plus d’informations sur le concpet créatif dans le CP en PJ). A travers cette initiative, la Licra, Facebook et DDB Paris souhaitent à la fois dénoncer les comportements racistes du « quotidien » et rappeler que chacun peut combattre les préjugés et le racisme, en ligne comme dans le monde réel.

Facebook, à l’initiative du projet « Hack for Good », soutient également la Licra en lui offrant les conseils et les outils nécessaires pour assurer une large diffusion de sa campagne sur sa plateforme : en seulement 3 jours, plus de 12 millions de personnes découvriront dans leur fil d’actualité la série de sept vidéos exclusives réalisée par DDB Paris pour #NoLikesForRacism. La campagne sera diffusée sur Facebook pendant 3 semaines afin de sensibiliser le plus grand nombre.

« Le racisme n’a pas sa place sur Facebook, c’est pourquoi nous nous engageons dans des initiatives pour contrer les discours de haine. Il était naturel pour nous de soutenir la Licra dans la création et la diffusion de la campagne #NoLikesForRacism. Cette initiative s’inscrit dans la continuité des actions que nous menons auprès d’associations pour promouvoir l’émergence de contre-discours sur Facebook, en France et dans le monde », a déclaré Delphine Reyre, directrice des Affaires Publiques de Facebook France.

N’hésitez pas à cliquer sur le lien suivant :  Communiqué commun Licra-DDB-Facebook #NoLikesForRacism qui explique la campagne, sa genèse, son message et son concept créatif.

####

Quelques éléments de contexte :
Le Saviez-vous ? Facebook mène des actions concrètes pour protéger sa plateformes et ses 30 millions d’utilisateurs en France contre les propos haineux.

Le racisme n’a pas sa place sur Facebook. C’est pourquoi Facebook a des règles claires en matière de contenus et de partage, les standards de la communauté, qui  bannissent notamment  de son service tout contenu appelant à la haine ou à la violence.

Facebook met par ailleurs à la disposition de chaque utilisateur des outils de signalement auprès de chaque contenu, afin de donner à chacun le pouvoir de signaler tout contenu abusif, y compris les contenus haineux. Dès le premier signalement, le contenu est analysé par des équipes dédiées qui travaillent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et supprimé s’il contrevient aux Standards de la Communauté Facebook ou à la loi.

Mais supprimer des contenus n’est pas la seule manière d’agir : sur le long-terme, ce sont les messages positifs et pédagogiques qui permettent, de manière complémentaire, de prévenir, décrédibiliser et combattre efficacement les propos extrémistes en ligne. Dans ce cadre, Facebook travaille avec de nombreuses associations et de nombreux chercheurs pour promouvoir l’émergence d’un “contre-discours” et lutter sur le long-terme contre la haine raciale, le harcèlement, ou la pédophilie. En France, Facebook s’est par exemple engagé auprès de la Licra, du CRIF, de l’UEJF, de SOS Racisme, de SOS Homophobie ou encore d’e-Enfance pour faire de la formation, de la prévention, et de la pédagogie, notamment auprès des plus jeunes.